CIRCEE
Centre d’Information, de Recherche et de Consultation sur les Expériences Exceptionnelles

Categories

Accueil > Service de consultation > Récits d’expériences exceptionnelles > Monsieur T. : Rêves, précognitions et transferts de pensée

Monsieur T. : Rêves, précognitions et transferts de pensée

M. T. nous contacte car il lui arrive fréquemment de vivre des expériences exceptionnelles, en particulier des rêves prémonitoires et des expériences de télépathie. Nous publions avec son accord son récit de deux de ces expériences qui mettent notamment en évidence des phénomènes de "déformation" comme dans les processus du rêve.

Un rêve copie conforme

Je connaissais depuis peu une juive sépharade, brune aux yeux noirs, mais nous n’étions jamais sortis ensemble. Un jour nous décidons de passer la soirée dans un bar près de chez moi. Dans ce bar nous tombons sur une de mes vieilles connaissances, M. Jean-Paul, alcoolique invétéré, écumeur de bars, danseur infatigable et boute-en-train fini. Je ne sais pas ce qui lui était arrivé mais il lui manquait les quatre incisives supérieures...

Nous restons assez longtemps, et mon amie a le temps de me raconter en détail la grande fête qu’elle avait organisée deux semaines auparavant pour le mariage de son fils. En quittant le bar je lui propose de visiter ma maison, à 10 minutes à pied. Je lui fais donc faire le tour du propriétaire. A noter que l’on monte au deuxième et dernier étage par un escalier en colimaçon. Finalement nous décidons de passer plutôt la nuit chez elle. Elle habitait vers la porte de Clignancourt, au dernier étage d’un immeuble. En arrivant chez elle se pose la question un peu stressante de savoir qui a des préservatifs.

Le lendemain matin je rentre chez moi et je m’installe à mon bureau. Mon fils, 24 ans, se réveille, se lève, viens me voir et me dit : « Papa je viens de faire un rêve trop bizarre et très réel cette nuit : Je suis à une grande fête, je rencontre M. Jean-Paul (Il s’agit d’un autre Jean-Paul, donc télépathie sur le nom mais pas sur la personne) et c’est bizarre car je ne l’ai pas vu depuis des années et je n’y pense jamais. J’ai aussi rêvé que je perdais toutes mes dents de devant. Puis je drague une nana brune aux yeux noirs, genre indienne, arabe ou sépharade. Nous décidons de passer la nuit chez elle. Elle habite au dernier étage d’un immeuble et l’on y accède par un escalier en colimaçon. Je suis hyper stressé car on ne trouve pas de préservatifs... »

C’était la copie conforme de ce que j’avais vécu dans la soirée. Tout y était : la grande fête, la brune aux yeux noirs, M. Jean-Paul, les dents manquantes, l’escalier en colimaçon, le dernier étage, la nuit chez elle, les préservatifs... !

Sans compter qu’il avait peut-être rêvé à d’autres choses identiques à mon vécu mais qu’il les avait oubliées à son réveil.

J’étais un peu surpris, mais pas plus que ça. J’étais plutôt très amusé. J’ai tellement eu d’expériences de télépathie dans ma vie....

Vu le caractère exceptionnel de cette expérience je me suis senti obligé de raconter à mon fils ma soirée de la veille.

Un accident rêvé

La voiture dévale le toboggan à toute allure, arrivée en bas sur le plat elle continue sur sa lancée comme privée de freins et va s’écraser de plein fouet contre un mur. Elle rebondit, fait plusieurs tours sur elle-même comme une toupie puis s’immobilise. Je distingue alors le conducteur inconscient, retenu par sa ceinture, la tête tombant sur sa poitrine, le bras gauche étendu sortant par la vitre cassée.

Je m’approche pour porter secours et me trouve soudain encerclé par cinq ou six hommes très grands, minces, menaçants et qui me font comprendre par leur attitude ou par une sorte de télépathie que : je n’ai rien vu, il ne s’est rien passé, je ne dois pas m’occuper de ça et ne pas en parler. Puis je m’éveille en sursaut.

Je suis chez des amis à Paris, il est environ 5h30 du matin et je viens de faire un cauchemar.

Je suis assez troublé car ce rêve était très ‘’réel ‘’ et je n’ai pas l’habitude de faire des cauchemars. De plus je dois prendre la route le soir même pour Thionville. Je considère donc ce rêve comme une incitation à la vigilance et prends la route sans vraiment d’appréhension car je n’ai jamais peur au volant, mais peut-être avec les sens encore plus en éveil que d’habitude. Vers 17h30, sur l’autoroute un peu avant Verdun, alors qu’il faisait déjà nuit, je vois en face des appels de phares, je ralentis, et j’arrive sur les lieux d’un accident. Deux voitures sont en travers de la chaussée ne laissant entre elles qu’un petit espace ne permettant le passage que d’un seul véhicule. Il y avait déjà deux ou trois autres véhicules arrêtés dont les occupants arrivaient pour porter secours. N’étant pas médecin et n’ayant pas de téléphone portable, je décidai de continuer pour ne pas aggraver davantage la situation en encombrant les lieux inutilement. Au moment donc où je passe entre ces deux voitures accidentées, je porte naturellement mon regard vers la gauche et je vois, dans la voiture dont l’avant est complètement écrasé, le conducteur inconscient, retenu par sa ceinture, la tête tombant sur sa poitrine, le bras gauche étendu sortant par la vitre cassée. Instantané photographique tout droit sorti de mon rêve des 12 heures précédentes… !

D’émotion je me suis mis à pleurer pendant au moins dix minutes. Puis je me suis arrêté à la première station pour téléphoner à ma femme et tout lui raconter. A ce moment-là vous vous posez vraiment de graves questions métaphysiques sur la structure du temps.

Cette histoire a une suite, tout aussi étrange. Je n’ai pas cessé de me demander pourquoi j’avais fait ce rêve prémonitoire. Cet accident m’était-il ‘’destiné’’ au départ ? Avais-je quelque rapport ou lien avec cet accidenté ? Au bout de presque un an de réflexion j’ai essayé d’en savoir plus et j’ai retrouvé la gendarmerie qui avait été en charge de cet accident. Je les ai contactés par téléphone et j’ai expliqué mon histoire telle qu’elle. J’ai donné mes coordonnées au cas où l’accidenté aurait voulu me contacter mais évidemment les gendarmes ont refusé de me donner les siennes. Ils ont bien voulu me confirmer les choses suivantes : il y avait bien eu un accident à cette heure précise et à cet endroit précis, finalement l’homme auquel j’avais rêvé n’avait été que blessé légèrement, et il n’y avait qu’un seul véhicule en cause !

Et moi j’en avais vu deux ! J’étais même passé au pas entre les deux véhicules accidentés qui ne laissaient qu’un petit passage ! Cela ne fait que rajouter au mystère. Et pourquoi dans mon rêve ces ‘’individus’’ mystérieux m’empêchaient de parler de cet accident ?


Warning: mysql_query(): Unable to save result set in /home/circee/www/ecrire/req/mysql.php on line 193