CIRCEE
Centre d’Information, de Recherche et de Consultation sur les Expériences Exceptionnelles

Categories

Accueil > Applications psi > Applications psi

Applications psi

La plupart des recherches sur les expériences exceptionnelles portent sur leurs aspects psychologiques (Cardena, Lynn, & Krippner, 2000), que ce soit par exemple du point de vue de la psychologie clinique (Coly & McMahon, 1993) ou de celui des neurosciences (Brugger & Mohr, 2008). Certaines recherches, plus rares, concernent les éventuelles interactions originales qu’elles pourraient mettre en jeu entre un sujet et son environnement (Bem & Honorton, 1994). Cependant, l’ensemble de ces recherches visent à décrire les caractéristiques de ces expériences et non à les utiliser empiriquement.

PNG - 28.4 ko

Un tel positionnement est relativement cohérent étant donné que l’existence même de ces interactions n’est pas l’objet d’un consensus sur le plan scientifique (Alcock, Burns, & Freeman, 2003). Cependant, il existe des exemples de tentatives d’applications (Schwartz, 2007). Elles concernent des domaines aussi variés que des applications financières, l’archéologie (Schwartz, 2001), le renseignement (Puthoff, 1996), la recherche de personnes disparues (Lyons & Truzzi, 1991) ou le conseil aux entreprises. Mais les compte-rendus de ces applications manquent généralement de rigueur et sont rarement publiés dans des revues scientifiques. Il est donc difficile d’évaluer leur fiabilité.

Par exemple, dans le domaine de la recherche de personnes disparues, si certains rapports peuvent apparaître de prime abord troublants, il est difficile de déterminer si seules les informations pertinentes ont été sélectionnées et quelle est précisément la proportion de réussites et d’échecs. En outre, les tentatives visant à déterminer a posteriori la qualité de ces applications demeurent généralement imprécises. Les quelques cas qui semblent être des succès (par exemple quand la personne est effectivement retrouvée) sont-ils le résultat du hasard, de la fraude, ou bien le fruit d’une forme spécifique d’intuition (Lyons & Truzzi, 1991) ?

Par ailleurs, une recherche-application de ce type fut menée à grande échelle par le gouvernement américain, durant 20 ans, jusqu’en 1995 (Utts, 1996). Ce programme militaire, plus connu sous le nom de Stargate, sélectionnait et entraînait des "remote viewers". Ceux-ci participaient à des sessions de collecte d’informations, transmises ensuite à différentes agences de renseignement américaines. La plupart des documents accumulés dans le cadre de Stargate ont été rendus publics récemment. La précision de certaines sessions est troublante (McMoneagle, 2002). Cependant, l’analyse par plusieurs experts de ces vingt années de recherche, a elle aussi conduit à des controverses subtiles et à des interprétations divergentes (Hyman, 1996 ; Utts, 1996 ; Wiseman & Milton, 1999).

De façon plus générale, la recherche quantitative sur les effets psi est confrontée depuis ses débuts à de graves problèmes de reproductibilité et à un manque de stabilité des effets censés être étudiés. Ces dernières années, certains chercheurs ont proposé une hypothèse originale : ce manque de stabilité serait une caractéristique intrinsèque de ces interactions (Lucadou, Römer & Walach, 2007). Toute tentative de les reproduire à l’identique conduirait potentiellement à les faire disparaître (Lucadou, 1995). Aussi surprenante qu’une telle hypothèse puisse paraître au premier abord, elle ne peut être exclue a priori sans examen scientifique. Mais alors, comment démontrer et étudier de telles interactions si elles s’avèrent effectivement liées à cet aspect élusif ? Dans cette perspective, les applications représentent, du point de vue de ces modèles théoriques, un équilibre idéal entre des conditions contrôlées et une reproduction qui n’est pas tout à fait à l’identique. Elles permettent ainsi d’associer la rigueur du cadre expérimental avec des conditions qui seraient nécessaires pour la mise en évidence éventuelle et l’utilisation de telles interactions. Dans tous les cas, il nous semble nécessaire de tester de telles hypothèses afin d’en déterminer la pertinence.

Enfin, il est également possible de remarquer l’émergence récente de chercheurs qui supposent qu’il est possible, selon des canaux classiques et sans faire appel à des théorisations psi, de transformer inconsciemment, pour des sujets ayant une intuition très développée, des éléments contextuels généraux en intuitions précises (Petitmangin, 2001). Ces mécanismes psychologiques subtils pourraient expliquer certaines réussites étonnantes. Il s’agit là d’une voie de recherche encore peu exploitée qui pourrait également mener à des résultats intéressants dans le cadre de recherches-applications.

Si vous souhaitez participer à ce programme de recherche, n’hésitez pas à nous envoyer un email à contact@circee.org

Références

Alcock, J. E., Burns, J., & Freeman, A. (2003). Psi Wars : Getting to Grips with the Paranormal. Charlottesville : Imprint Academic.

Bem, D. J., & Honorton, C. (1994). Does Psi Exist ? Replicable Evidence for an Anomalous Process of Information Transfer. Psychological Bulletin, 115(1), 4-18.

Brugger, P., & Mohr, C. (2008). The paranormal mind : How the study of anomalous experiences and beliefs may inform cognitive neuroscience. Cortex, 44(10), 1291-8.

Cardena, E., Lynn, S. J., & Krippner, S. (2000). Varieties of anomalous experience : examining the scientific evidence. Washington : American Psychological Association.

Coly, L., & McMahon, J. (1993). Psi and clinical practice. New York : Parapsychology Foundation.

Hyman, R. (1996). Evaluation of a Program on Anomalous Mental Phenomena. Journal of Scientific Exploration, 10(1).

Irwin, H. J., & Watt, C. (2007). An Introduction to Parapsychology. Jefferson : McFarland .

Lucadou, W., Römer, H., & Walach, H. (2007). Synchronistic Phenomena as Entanglement Correlations in Generalized Quantum Theory. Journal of Consciousness Studies, 14(4), 50-74.

Lucadou, W. (1995). The model of pragmatic information (MPI). European Journal of Parapsychology, 11, 58-75.

Lyons, A., & Truzzi, M. (1991). The Blue Sense : Psychic Detectives and Crime. New York : The Mysterious Press.

McMoneagle, J. (2002). The Stargate Chronicles. Hampton Roads Publishing.

PetitMangin C. (2001). L’expérience intuitive. Paris:L’Harmattan.

Puthoff, H. E. (1996). CIA-initiated remote viewing program at Stanford Research Institute. J. Sci. Explor, 10, 63–76.

Schwartz, S. (2001). The Alexandria Project. IUniverse.

Schwartz, S. A. (2007). Opening to the Infinite. Nemoseen Media.
Utts, J. (1996). An Assessment of the Evidence for Psychic Functioning. Journal of scientific exploration, 10(1), 3-30.

Wiseman, R., & Milton, J. (1999). Experiment one of the SAIC remote viewing program : A critical re-evaluation. Journal of parapsychology, 90.